Kokedama

Atelier jardinage ludique avec la création d’un Kokedama, petite boule de substrat recouverte de mousse qui sublimera vos lieux de vie.

Le Kokedama est le « bonsaï balle de mousse » (Koke : mousse, Dama : balle), apparu au Japon au début des années 1990. Physiquement c’est une « sphère de mousse » sur laquelle s’épanouit une plante.
Il est simple à confectionner, et facile à entretenir (de l’eau, de l’air et de la lumière).
Avec son aspect « design » il peut embellir avec originalité toute pièce de votre intérieur.

Récupération du matériel

Kokedama : matériel nécessaire
De bon matin allons dans les bois récupérer de la mousse fraîche.
Ensuite en jardinerie on se procure tous le petit matériel et les substrats.
Libre à vous de choisir la plante à sublimer. J’ai choisi une belle petite plante grasse en fleur, un Kalanchoe.
Pour débuter vous pouvez choisir des variétés d’intérieur, plus faciles à surveiller et pour lesquelles on trouve des informations en abondance en cas de soucis.

Le matériel nécessaire
Voici les éléments qui vont nous être utiles :
Une plante consentante
De la mousse fraichement récupérée dans les bois
De l’Akadama
Du Keto (tourbe noire)
Des ciseaux
Un fil d’aluminium de 1mm de section
De la ficelle de couleur verte
Des gants mappa roses

Les mains dans le cambouis

Kokedama : le mélange
Pour former la boule dans laquelle viendra prendre place la plante, on mélange de l’Akadama et du Keto à raison de 1:3.
On ajoute de l’eau petit à petit avec parcimonie, et on pétri de manière à obtenir une boule au mélange bien homogène.

Kokedama : la boule
Ensuite on découpe un petit carré de grille qui servira de drainage et support à la boule.

Kokedama : la grille
On passe 2 fils d’aluminium dans cette grille, ils serviront à encercler la boule et maintenir le tout par la suite.

kokedama-plante
Nous passons à la préparation de la plante en mettant à nu délicatement le système racinaire, et en coupant éventuellement les trops longues racines.

kokedama-enrobage
L’enrobage, voici la partie la plus délicate. Il faut placer la motte de racines dans la boule. On peut creuser un puit dans la boule, ou bien en entourer la motte en ayant séparé la boule en deux au préalable. Il faut agir avec précaution, les racines sont très fragiles.
Une fois cette étape effectuée on remodèle légèrement le dessous de la boule pour l’applatir et assurer une bonne stabilité au Kokedama.
Ensuite on place la grille sous la boule et on empaquette le tout à l’aide des fils d’aluminium.

kokedama-mousse
Le plus gros est fait, on passe à la phase de finition.
On recouvre notre boule de mousse. Pour bien la maintenir en place on la saucissonne comme une paupiette à l’aide de fil fin en coton vert (que l’on pourra retirer plus tard).

Kokedama : le trempage
L’étape finale, le trempage.
On immerge la boule dans un récipent d’eau environ 5 à 10 minutes jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de bulles qui remontent.

Kokedama fini, et l’entretient ?

Kokedama finalisé
Et voilà le travail, sympathique !
Pour la fréquence d’arrosage cela va surtout dépendre du type de plante, de sa taille, de l’emplacement et de la saison.
Au poids on peut juger de l’état d’humidité, s’il semble léger on peut l’arroser.
Pour l’arrosage on procède par bassinage pour bien humidifier la mousse, quand il n’y a plus de bulles d’air qui remontent c’est prêt.
On peut aussi juste mettre de l’eau en fond de coupelle, elle sera absorbée par capillarité, mais la mousse ne sera pas bien humidifiée en surface, un petit coup de brumisateur finira le travail.
L’eau d’arrosage doit être à température ambiante, faiblement minéralisée et sans chlore.
L’apport d’engrais n’est pas conseillé, ou alors on dilue par dix par rapport aux indications de dosage.

A vous de jouer !

Voilà j’espère que cet atelier pratique vous a plu.
Lancez-vous dans cette technique en variant les plantes et les supports, avec ou sans mousse, avec d’autres formes qu’une boule, en jouant avec l’asymétrie… on peut même imaginer des Kokedamas en suspension !
Prenez du plaisir à façonner vos oeuvres tout en gardant à l’esprit l’esthétique japonaise.

Sharing is sexy
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Submit a CommentPlease be polite. We appreciate that.

Your Comment